Sélectionner une page

A la veille de la journée internationale des droits des femmes, j’ai souhaité interpeller le Gouvernement au sujet de l’égalité salariale. Je vous invite à retrouver ma question et la réponse de la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, en vidéo :

 

Ma question, à laquelle j’associe mes collègues de la délégation aux droits des femmes, s’adresse à M. le Premier ministre.

Depuis quarante-cinq ans, la loi relative à l’égalité professionnelle n’est pas appliquée. Ce n’est pas acceptable.

À travail équivalent, salaire équivalent. Or un écart de 9 % en moyenne subsiste entre le salaire des femmes et celui des hommes. L’écart est encore plus important pour les personnes peu ou non diplômées. C’est évidemment une situation injuste pour les femmes, et d’autant plus incompréhensible qu’il est avéré que les entreprises sont plus performantes lorsqu’elles réduisent cet écart.

Parce que l’égalité doit être non pas seulement un idéal mais une réalité, dans la vie de chacun de nos concitoyens comme de nos entreprises, nous devons changer d’échelle et parvenir à de vrais résultats. C’est ce que les Françaises et les Français attendent de nous.

Monsieur le Premier ministre, vous réunissez cet après-midi les organisations syndicales, après deux mois de concertation sur ce sujet, et avant un comité interministériel qui réunira demain une grande partie du Gouvernement. J’ai eu le plaisir de participer, hier, à la clôture du tour de France de l’égalité, auquel ont assisté plus de 30 000 personnes à travers tout le pays. C’est d’ailleurs la plus grande consultation citoyenne jamais organisée par un gouvernement sur le thème de l’égalité entre les femmes et les hommes, et je suis fier qu’elle ait été portée par notre majorité.

Cette réussite, nous la devons notamment à Mme la secrétaire d’État Marlène Schiappa, ainsi qu’au volontarisme de tout le Gouvernement, mobilisé pour que la grande cause du quinquennat voulue par le Président de la République ne se résume pas à des mots mais soit bel et bien suivie d’actes.

Dans ce cadre, pouvez-vous nous indiquer quelles actions concrètes le Gouvernement souhaite mettre en œuvre ? Nous voulons collectivement être la génération qui mettra un terme à ce scandale de l’inégalité salariale pour qu’enfin, oui, l’égalité entre les femmes et les hommes soit une réalité.