Sélectionner une page

Tout au long de la journée (et de la nuit) de vendredi, j’ai rencontré sur le terrain nos forces de l’ordre (police et gendarmerie) ainsi que les pompiers, dans des cadres divers mais tout aussi passionnant.

J’ai d’abord passé la matinée à l’ENSAPN, l’Ecole Nationale Aupérieure d’Application de la Police Nationale – installée dans ma circonscription, dans le quartier de Lardenne – à l’invitation de son directeur, le Commissaire Divisionnaire Gilles Réjaud. 

L’école toulousaine est un établissement majeur pour la police nationale en France car elle offre un panel de formations très large parmi lesquelles :

En formation initiale :
– La formation des élèves gardiens de la paix
La formation des cadets de la république, en alternance avec le lycée Rive Gauche du Mirail
La professionnalisation des adjoints de sécurité

Les métiers liés à la sécurité étant en permanente évolution, l’école a développé de nombreuses formations continues, sur diverses thématiques (réglementation des taxis, contrôle des débits de boisson, audition de l’enfant victime, etc) ou sur le développement de compétences (management et évolution en grade, habilitation au maniement de certaines armes, police judiciaire, cybersécurité, …).

Parallèlement à toutes ces actions, le directeur et son équipe font d’un point d’orgue l’ouverture de l’école sur son environnement extérieur par le biais de nombreux partenariats ciblant tout particulièrement les jeunes.

J’ai pu rencontrer des élèves en formation (militaires, cadets, …) et visiter l’ensemble des locaux. La visite s’est conclue par un passage au stand de tir où j’ai pu en apprendre plus sur les moyens et les techniques employés par nos forces de police pour nous protéger.

L’ENSAPN constitue donc un outil majeur pour notre police nationale mais au-delà, elle représente aussi une réelle fierté et un atout pour Toulouse et pour notre région.

***

La journée s’est poursuivie au Collège de Bellefontaine à l’occasion de l’inauguration du dispositif « Les Pompiers dans les écoles », qui a vocation à faire intervenir des sapeurs-pompiers au collège pour des actions de sensibilisation et de formation. 


Cette action, pilotée par le SDIS 31 (Service Départemental d’Incendie et de Secours) a permis à de nombreux élèves de plusieurs établissements, de découvrir ce métier, avec des professionnels. Je ne doute pas que cet après-midi aura suscité de nombreuses vocations.

***

En fin d’après-midi, j’ai rejoint la Caserne Courrèges, aux côtés de plusieurs collègues parlementaires, pour une rencontre avec nos gendarmes. Organisée à l’initiative du général Bernard Clouzot, commandant de gendarmerie pour la région Occitanie et le département de la Haute-Garonne, cette soirée nous a donné l’occasion de découvrir en détails l’organisation, les infrastructures, les moyens et les effectifs de la gendarmerie. 

Une visite de l’antenne GIGN ainsi que du Groupe d’Observation et de Surveillance (GOS) et le centre opérationnel de la gendarmerie nous a permis de mieux connaître les aspects opérationnels de leurs différentes missions.

Nous sommes ensuite partis pour la nuit en immersion avec plusieurs compagnies du département. Une nuit marquée par des contrôles routiers, des patrouilles, des arrestations et une rencontre avec le PSIG de la compagnie Toulouse-Muret.


Un automobiliste est contrôlé en très grand excès de vitesse dans l’agglomération de Seilh. Il circulait à la vitesse de 143 KM/H alors que la vitesse est limitée à 50 KM/H. Le permis de conduire du conducteur est retiré sur le champ et transmis au service des permis de conduire de la Haute-Garonne qui prendra une mesure de suspension adaptée à l’infraction commise.
Le conducteur est conduit dans les locaux de la gendarmerie de Beauzelle pour être entendu sur les faits qu’il vient de commettre. Il répondra de ses actes ultérieurement devant le Tribunal à Toulouse.

***

J’ai vécu une journée à la fois passionnante et très enrichissante. Je veux remercier l’ensemble des personnels qui m’ont accueilli dans les meilleures conditions pour des échanges à bâtons rompus. Nous pouvons être fiers de nos forces de l’ordre et de nos sapeurs-pompiers. Tous font un travail exemplaire, avec beaucoup de courage, de détermination et d’abnégation.

Je ne peux citer l’ensemble des personnes que j’ai rencontrées mais je veux leur témoigner ici toute ma reconnaissance.