Sélectionner une page

La France compte près de 10 000 start-ups et la marque French Tech fédère partout sur le territoire et à l’international. Pourtant, des difficultés subsistent et ralentissent souvent le développement de ces entreprises innovantes.

Pour y remédier, le Premier ministre a annoncé dès la fin du mois de septembre l’organisation d’un Tour des start-ups visant à identifier ces freins. À cette occasion, le Secrétaire d’État chargé du Numérique a effectué 15 visites partout en France et lancé une grande consultation publique à laquelle 1 000 contributions ont été apportées. Les propositions qui en découleront auront vocation à alimenter des textes législatifs et des plans d’actions dès 2018.

Après plusieurs semaines de rencontres partout en France, le « Tour des startups » a fait aujourd’hui sa dernière étape, pendant la consultation en ligne, à l’incubateur GreenTech verte de Toulouse, dans ma circonscription. A cette occasion, Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat chargé du Numérique, et Brune Poirson, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, ont annoncé pour le début de l’année 2018 deux actions pour faire croître la communauté de startups dans la transition écologique :
  • rapprochement entre la GreenTech verte et la French Tech visant à renforcer et développer les liens entre les porteurs de projets innovants au service de la transition écologique et solidaire ;
  • un paquet numérique économie circulaire : une démarche d’intelligence collective à l’occasion de la parution de la feuille de route sur l’économie circulaire en mars qui aura pour objectif de faciliter la mise à disposition des données, notamment des secteurs des déchets, et de favoriser le développement d’un nouveau modèle économique.

Ces annonces ont été effectuées après une matinée de rencontres avec les entrepreneurs installés dans l’incubateur GreenTech verte de Toulouse. Implanté depuis mars 2017 dans les locaux de Météo France, le site accueille les lauréats « GreenTech verte » du ministère  de la Transition écologique et solidaire basés en région Occitanie. Il est également ouvert aux agents de Météo-France et aux élèves de l’Ecole nationale de météorologie.

« Le numérique est un formidable accélérateur pour la transition écologique. Associer l’un et l’autre, c’est l’assurance de créer des synergies, de la richesse et des emplois.  Le Gouvernement veillera donc à accompagner les entrepreneurs qui portent  des solutions technologiques participant à la mise en œuvre du Plan climat  » a précisé Brune Poirson.

« Le numérique est un atout incroyable pour développer des projets innovants partout sur le territoire et au service de tous. Répondre à la transition écologique avec le numérique c’est la certitude de créer de la valeur, du bien-être et de l’emploi » a conclu Mounir Mahjoubi.

Le déplacement à Toulouse vient clore la consultation en ligne initiée par les pouvoirs publics en septembre 2017. Le « Tour des startups », démarche visant à échanger avec les porteurs de projets pour identifier tous les freins que les startups rencontrent encore dans leur secteur d’activité, se clôtura mi-février avec de nouvelles étapes en perspective.

La visite des deux ministres s’est déroulée sur deux jours. Hier après-midi, nous avons visité l’entreprise Easytri qui collecte, trie et recycle les déchets de bureaux. Un décret d’août 2015 inscrit dans la loi sur la transition écologique pour une croissance verte, va obliger dès le 1er janvier 2018 les entreprises de plus de 20 salariés à recycler leurs déchets de bureau (bois, carton, papier, métal et plastique, ndlr). La législation va donc devenir plus contraignante, car jusqu’à présent seules les administrations publiques et les entreprises de plus de 50 personnes y étaient obligées depuis le début de l’année 2017.

L’après-midi s’est poursuivie par une rencontre avec près de 200 marcheurs de Haute-Garonne. Je tiens à remercier nos deux ministres pour leur disponibilité et la qualité des échanges saluée par l’ensemble des personnes présentes.