Sélectionner une page

Nous étions réunis aujourd’hui, avec plusieurs collègues députés, à Blagnac, avec les équipes du Rectorat, à l’initiative de l’Inspecteur d’Académie de Toulouse, M. Jacques Caillaut. L’objectif de cette rencontre : faire un point d’étape sur l’organisation de l’Ecole dans notre département et échanger sur les dossiers qui mobilisent actuellement tant le rectorat que les équipes éducatives et les élus locaux et nationaux.

Pour ma part, j’ai d’abord souhaité faire un point sur l’application du dédoublement des classes de CP dans les écoles REP+ (réseau d’éducation prioritaire renforcé). En effet, il s’agit d’un engagement de campagne pris par Emmanuel Macron, engagement que j’ai soutenu lors des élections législatives, puisque la 4ème circonscription de Haute-Garonne (Toulouse centre et Rive gauche) compte plus de la moitié des écoles REP+ du département.

Pour combattre la difficulté scolaire, dès les premières années des apprentissages, nous avons fixé un objectif de 100% de réussite en CP. Concrètement, il s’agit de garantir, pour chaque élève, l’acquisition des savoirs fondamentaux : lire, écrire et compter.

Depuis la rentrée, j’ai déjà pu visiter 7 des 10 écoles où le dédoublement a été mis en oeuvre dès cette rentrée 2017. Au cours de l’année scolaire, je retournerai dans les écoles, à la rencontre des enseignants, des parents et des élèves, afin de voir l’évolution et j’en suis sûr, de premiers résultats concrets.

Cette rencontre a été l’occasion de revenir sur le projet Mixité impulsé par le rectorat et le Conseil départemental (compétent sur les collèges). Ce projet prévoit la fermeture programmée des collèges Raymond Badiou et Bellefontaine.

A la rentrée 2017, 172 élèves sortant des classes de CM2 du secteur du collège Badiou étaient par une nouvelle sectorisation :
– les élèves de l’école Jean Gallia au collège Jean Rostand de Balma,
– les élèves de l’école Didier Daurat au collège Léonard de Vinci de Tournefeuille,
– les élèves des écoles Faucher 1 et 2 au collège Pierre de Fermat,
– les élèves de l’école Buffon au collège Bellevue,
– les élèves des écoles Triolet au collège des Chalets.

Durant la campagne, plusieurs parents d’élèves et des enseignants m’avaient fait part de leur inquiétude quant à cette nouvelle sectorisation. Pour favoriser l’inclusion des élèves dans leurs nouveaux établissements, le Rectorat a travaillé sur les conditions d’accueil et d’accompagnement avec une attention toute particulière pour prévenir les décrochages que pourraient provoquer des différences de niveaux insuffisamment prises en compte :

  • limitation des effectifs de classes de 6ème à 25 élèves par classe, profitable à tous les élèves de 6ème
  • accompagnement personnalisé et aide au travail personnel
  • formation accrue des équipes enseignantes, …