Sélectionner une page

A l’instar des questions d’actualité au Gouvernement (QAG), il existe d’autres moyens pour les députés d’interpeller les ministres comme, par exemple, les questions orales sans débat (QOSD). Pour la première séance, depuis l’élection, organisée ce mardi matin, j’ai voulu alerter le ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard, sur la situation de trop nombreuses familles sans abri qui n’avaient jusqu’à il y a quelques semaines aucune solution de logement malgré la période hivernale.

Grâce à une importante mobilisation du Gouvernement et de l’Etat, plus de 7 300 places d’hébergement d’urgence ont été ouvertes en France. Au total, 138 000 places sont ouvertes chaque nuit, contre 126.000 à la même période l’an dernier.

En Haute-Garonne, les services de l’Etat ont déployé l’ouverture d’ici la fin du mois 650 places d’hébergement d’urgence qui s’ajoutent aux 500 ouvertes en novembre. Soit un dispositif de plus de 1 000 places qui vient renforcer les 943 places existantes dans le département

Je travaille actuellement, en lien direct avec les ministres Jacques Mézard et Julien Denormandie, sur la future grande loi Logement, qui sera examinée à l’Assemblée au printemps 2018. L’un des volets de cette loi vise à mettre en place le plan “Logement d’abord” qui permettra d’accélérer la production de logements sociaux et très sociaux (construction de 40 000 logements PLAI par an dès 2018 sur l’ensemble du quinquennat et 10 000 en pensions de famille) et de mobiliser 40 000 logements dans le parc privé (via le dispositif d’intermédiation locative qui permet de sécuriser la relation entre le locataire et le bailleur grâce à l’intervention d’un tiers social). Par ailleurs, l’accompagnement des personnes bénéficiant d’un hébergement d’urgence vers le logement de droit commun sera renforcé.

Cette démarche constitue un profond changement de méthode pour sortir les personnes de la rue et a pour objectif de développer une offre de solutions adaptées en leur facilitant l’accès à de véritables logements.

Avec le Gouvernement, nous travaillons donc à des solutions de court, moyen et au long termes pour que chacun puisse bénéficier d’un logement et s’émanciper.