Sélectionner une page

Nous étions réunis ce matin pour honorer, comme chaque année au mois de février, la mémoire des militaires de la gendarmerie qui ont perdu la vie, au cours de l’année passée, dans l’exercice de leur belle et noble fonction : assurer la protection des Français.

En 2017 ils sont 8 à avoir perdu la vie alors qu’ils assuraient la sécurité sur la voie publique ; alors qu’ils se rendaient sur une intervention ; alors qu’ils garantissaient la protection et la liberté des Français.
Ils s’appelaient Jean-François, Frédéric, Jérôme, Éric, Frédéric, Jean-François, encore, Bernard et Nathan. Ils avaient entre 19 et 54 ans et s’étaient illustrés dans les brigades de l’Eure-et-Loir, de la Nièvre, des Vosges, de l’Essonne, de l’Aisne, du Val-de-Marne, du Val-d’Oise et du Tarn où ils étaient alors en fonction.

En ce jour de commémoration, nous avons aussi une pensée pour vos 4 autres camarades – Antoine, Thierry, Pierre et David – qui nous ont aussi quittés en ce début d’année dans de tout aussi tragiques événements.

Un moment de recueillement et de fraternité, qui m’a permis de renouveler mon soutien et ma reconnaissance à tous les gendarmes.