Sélectionner une page

Comment le mouvement qui a précédé l’aventure d’En marche ! est devenu l’un des organes essentiels de la campagne d’Emmanuel Macron.

 

« La particularité des Jeunes avec Macron, c’est que l’association existait un an avant même que le parti d’Emmanuel Macron, En marche !, ne soit créé » explique Mickaël Nogal, responsable presse des Jeunes avec Macron. Effectivement, s’il est désormais commun pour les candidats de disposer de groupes de jeunes militants pour les aider dans leur campagne, ceux-ci se forment généralement après le parti lui-même. C’est le cas des Jeunes avec Fillon, avec Hamon, avec Marine… Seulement, les Jeunes avec Macron jouissent d’un succès indéniable depuis leur création et, à regarder leur succès sur les réseaux sociaux, plus massif que les autres collectifs comparables.

Tout commence en juin 2015. Quatre amis, Sacha Houlié, Jean Gaborit, Pierre Person et Florian Humez, discutent avec enthousiasme de la loi Macron, et décident de lancer un mouvement de soutien pour ce politique prometteur.

En termes de chiffres, aujourd’hui, à en croire ses membres-clés, les Jeunes avec Macron, c’est 18 000 adhérents, dont 70 % sont des « primo-engagés » (qui vivent là leur premier engagement politique). Moyenne d’âge : 29 ans. Sur ses pages Facebook et Twitter, le collectif compte respectivement 23 500 et 17 700 abonnés. C’est, certes, moins que les Jeunes avec Marine, qui comptent 19 000 abonnés sur Twitter et 85 000 sur Facebook. En revanche, cela représente près de cinq fois le nombre de militants virtuels que comptent les pages des Jeunes avec Hamon ou Fillon.

Vision

Le succès virtuel des Jeunes avec Macron n’est pas surprenant. Ses dirigeants, dont certains ont déjà fait leurs gammes dans la communication, ont joué à fond la carte attractive des réseaux sociaux. « La base de notre collectif, ce sont les réseaux sociaux, tous les réseaux sociaux », commente Mickaël, qui est, par ailleurs, consultant en communication à Toulouse. Investir les réseaux sociaux, Facebook, Twitter, Instagram et même Snapchat, pour diffuser au mieux et faire adopter les idées de leur candidat, telle est la stratégie du collectif. Car c’est bien ce dont s’occupent les jeunes militants : assurer la communication d’« Emmanuel », comme l’appelle Sacha Houlié, cofondateur des Jeunes avec Macron et avocat de profession.

Ce sont eux, et pas l’équipe officielle du candidat, qui sont à l’origine du site internet Vision Macron, un site qui a longtemps pallié l’absence tant remarquée de programme et qui regroupe toutes les déclarations de l’ancien ministre sur les grands sujets. Un travail de fourmi. « Près de 100 volontaires ont recueilli pendant six mois toutes les déclarations d’Emmanuel depuis qu’il a été nommé ministre », explique Sacha Houlié, avec un sourire de fierté.

Une autonomie de moins en moins flagrante

Les Jeunes avec Macron ont une véritable force d’influence. Cela, Emmanuel Macron l’a bien compris. Et il a, de fait, confié au collectif un rôle central dans sa campagne. En mars 2016, c’est le candidat lui-même qui appelle le collectif pour lui proposer de le rejoindre. Depuis, les Jeunes avec Macron sont installés dans les locaux d’En marche !. Concrètement, les militants s’occupent de Vision Macron, de la communication sur le terrain (tractage, collage d’affiches), de la production de vidéos pour les réseaux sociaux… Ils rédigent aussi une note hebdomadaire qui contient toutes les déclarations de la semaine du candidat. Organisés en délégués nationaux départementaux, les adhérents se mobilisent de façon organisée et font désormais partie des rouages indispensables de la campagne.

À entendre Sacha Houlié, les Jeunes avec Macron ont su rester indépendants. « Emmanuel n’a pas du tout cherché à prendre le contrôle, affirme-t-il. Il respecte l’indépendance du mouvement. Nous sommes tous en lien, mais nous sommes autonomes. » C’est de moins en moins flagrant : tous les Jeunes avec Macron ont adhéré au mouvement de leur candidat et Houlié est même devenu délégué national du parti. En clair, le cofondateur des Jeunes avec Macron et dirigeant de fait est un cadre d’En marche !. Un moyen pour les jeunes macronistes de peser dans les futurs organigrammes et pour Emmanuel Macron de disposer d’une horde organisée de bénévoles prêts à donner, du moins pour les cadres, « 20 à 35 heures par semaine » pour sa campagne.”

Source Le Point : Lien