Sélectionner une page

 

J’ai présidé cet après-midi la Commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale, qui auditionnait M. Pierre LOUETTE, Président de la Fédération française des télécoms.

Le Président de la République a fixé, lors de la première Conférence Nationale des Territoires le 17 juillet dernier, des objectifs ambitieux : garantir l’accès de tous les citoyens au bon débit, doter l’ensemble de nos territoires de réseaux très haut débit d’ici 2022 et généraliser une couverture mobile de qualité dès 2020.

Dans un contexte où la téléphonie mobile est devenue indispensable pour l’accès au numérique et où il reste en France de nombreuses zones blanches, un accord historique a été trouvé le 14 janvier entre le Gouvernement, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) et les opérateurs mobiles pour accélérer cette couverture numérique des territoires. Ceux-ci se sont entre autres engagés à :
– Généraliser la réception en 4G ;
– Améliorer la qualité de réception sur l’ensemble du territoire, et particulièrement dans les zones rurales ;
– Ou encore à généraliser la couverture téléphonique à l’intérieur des bâtiments.

J’ai interrogé le Président de la Fédération française des télécoms sur cet accord et plus particulièrement sur les modalités d’obligations de couverture qui s’appliqueront désormais aux opérateurs.

 

Retrouvez ci-dessous le propos introductif de Pierre Louette et sa réponse :