Sélectionner une page

Cette journée a été l’occasion d’avancer sur plusieurs dossiers locaux liés à l’éducation.

Ce matin, je me suis d’abord rendu à l’école Molière où une classe de CM1/CM2 a été sélectionné pour participer au Parlement des Enfants. J’avais rencontré les enfants et leur professeure une première fois (voir >> ICI <<) et, après plusieurs séances de travail, ils m’ont présenté leur proposition de loi. Comme les vrais députés, ils ont préparé un exposé des motifs (l’explication et les raisons de leur proposition de loi) ainsi que le texte qui contient quatre articles.

J’ai trouvé leurs idées très intéressantes et publierai ici leur proposition de loi une fois qu’elle aura été enregistrée par l’Assemblée nationale. Et comment mieux débuter la semaine qu’avec de si jolis dessins (voir plus haut) et des mots aussi touchants ? Merci à Assia, à Ismahane et à toute la classe

J’ai ensuite filé au collège Fermat qui participe au projet Mixité avec le quartier du Mirail et le collège Raymond Badiou à la Reynerie.
Le projet mixité, qu’est ce que c’est ?
Il s’agit, dans le cadre de la fermeture du collège, de répartir les enfants scolarisés dans les 5 écoles qui y étaient rattachées vers des collèges plus favorisés de Toulouse et l’agglomération (Fermat, Les Chalets, Bellevue, Balma, Léonard de Vinci à Tournefeuille).

Le collège Fermat accueille ainsi les CM2 venant des écoles Daniel Faucher 1 et 2. J’ai pu faire le point avec Mme la principale ainsi que son équipe, et j’ai également rencontré des élèves concernés par ce projet. Grâce au travail du corps enseignant et de l’encadrement, je suis heureux de constater que l’intégration et la scolarité se passent au mieux. Je veux ici saluer leur travail et leur engagement, car la réussite du projet repose en grande partie sur eux.

Avant de repartir pour Paris en fin d’après-midi, je suis retourné à l’école Victor Hugo, qui fait partie du Réseau d’Education Prioritaire renforcé (REP+) et qui a vu ses classes de CP dédoublés dès la rentrée 2017, comme nous nous y étions engagés avec le Président de la République.
Là-aussi, ce nouveau dispositif porte ses fruits, avec une ambiance de travail plus calme et plus sereine, et surtout un temps disponible plus important pour chaque enfant, qui peut ainsi mieux progresser. Selon les enseignants, les élèves auraient aujourd’hui, grâce à ces classes à 12, six semaines d’avance par rapport aux précédentes classes.

A la rentrée 2018, ce seront à la fois les CE1 en REP+ et les CP en REP qui seront eux aussi dédoublés avec 12 élèves maximum par classe.