Sélectionner une page

Après la visite des locaux de RTE et du dispatching régional installé à Toulouse, j’ai eu le plaisir de me rendre chez Enedis (ex-ERDF), autre maillon indispensable du système électrique français.

L’organisation de ce système est assez complexe mais si l’on devait résumer :
1. L’électricité est d’abord produite par différentes sources d’énergie (nucléaire, thermique, énergies renouvelables tels l’hydraulique, l’éolien ou le solaire)
2. Elle est ensuite transportée par RTE à des puissances différentes
3. Enedis prend le relai pour distribuer l’électricité à deux échelles de tension (haute et basse tension). Enedis en assure l’exploitation, le développement et l’entretien
4. Plusieurs opérateurs fournissent et commercialisent l’électricité dans chaque foyer

La production et la fourniture sont des activités soumises à concurrence.

Le réseau public de distribution représente le 1er réseau européen en taille avec 1,3 millions de kilomètres, dont 775 000 Kms de réseau aérien et 518 000 Kms de réseau souterrain, pour toucher 35 millions de clients.

Sur la métropole toulousaine, ce sont 4 605 Kms de lignes basse tension qui permettent de distribuer l’électricité à 458 764 clients.

Après une présentation de l’entreprise (qui gère 95% du réseau de distribution en France, le reste étant géré par des régies locales), j’ai pu rencontrer les équipes en charge de la gestion des grands comptes. Avec des entreprises comme Airbus sur notre territoire, il est primordial pour Enedis d’être en lien permanent avec elles afin d’assurer la continuité du service, 7j/7 et 24h/24.
Autre sujet d’importance : les postes sources. Il s’agit de postes de transformation, conjointement gérés par RTE et Enedis, qui permettent de baisser la tension de l’électricité pour pouvoir la distribuer aux entreprises et aux particuliers. La gestion de ces postes sources est très sensible et très sécurisée. Et ce travail est aujourd’hui facilité grâce à des start up toulousaines qui fournissent à Enedis des solutions pour, par exemple, gérer ces postes sur des logiciels 3D afin de mieux accompagner les techniciens qui doivent y faire des interventions.

Aujourd’hui, l’un des gros chantiers d’Enedis consiste à faire évoluer les anciens compteurs électriques pour les compteurs communicants appelés Linky. 8 millions de ces nouveaux compteurs ont déjà été installés. 28 000 d’entre eux sont ainsi changés chaque jour. Objectif ? Avoir équipé l’ensemble des clients à la fin 2021.