Sélectionner une page

A l’invitation d’Antoine Jouin, président de Continental Automotive France, j’ai pu visiter le site de l’équipementier automobile à Toulouse, qui emploie près de 2500 dans la région (avec les sites de Boussens et de Foix).

Connue principalement pour ses pneumatiques, l’entreprise fabrique également des pièces automobiles (branche automotive) et se consacre au recyclage de caoutchouc (ContiTech).

Alors qu’1,2 millions de personnes perdent la vie sur les routes chaque année, dont près de 4 000 personnes en France, l’entreprise développe des produits et des services visant à assurer une meilleure sécurité sur la route.

Lors du Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, auquel j’ai participé aux côtés d’une délégation de la CPME, Continental a présenté de nouveaux produits et technologies dans chacun de ces trois secteurs. L’objectif ? Apporter sa contribution au développement de villes intelligentes, au sein desquelles les carrefours doivent être plus sûrs, les automobilistes doivent pouvoir trouver une place de parking plus facilement et la circulation doit être plus fluide. Tout cela entraînera de fait une réduction des émissions polluantes.

A Toulouse, j’ai pu visiter l’un des sites de production qui fournit des équipements pour la quasi-totalité des constructeurs automobiles, grâce à des équipements de dernière génération et des équipes de talent.

Continental a reçu plusieurs récompenses internationales ces dernières années pour la gestion de ses usines et l’innovation continue au sein de l’entreprise

L’entreprise est par ailleurs pleinement ancrée dans le tissu économique local. En juillet dernier, Continental a conclu un accord pour acquérir une participation minoritaire dans la société EasyMile. Cette entreprise française spécialisée dans la conduite autonome développe notamment des navettes électriques sans chauffeur. En novembre, la ministre des Transports, Elisabeth Borne, était venue saluer le travail et le développement de cette jeune entreprise toulousaine.

Permettant une mobilité parfaite des populations urbaines et suburbaines, les navettes autonomes (ou robotaxis) sont appelées à jouer un rôle prépondérant face aux enjeux de la couverture du dernier kilomètre. Le déploiement à grande échelle des flottes de navettes autonomes est sensé décongestionner les centres-villes en offrant un transport public de porte à porte. Outre la prise de participation de Continental dans EasyMile, les deux sociétés projettent de collaborer étroitement dans les domaines des capteurs environnementaux, des systèmes de freinage et des technologies de sécurité de conduite.